​​​Le lauréat national du James Dyson Award 2017 est : EzyGain de Félix Botella
Le lauréat national du James Dyson Award 2017 est : EzyGain de Félix Botella
de l’Ecole de Design STRATE

Paris le 7 septembre 2017 : Après l’outil pédagogique pour apprendre aux enfants à se laver correctement les mains, le système hygiénique de transports d’eau en utilisant des jerricanes et le système de roues adaptable à tous les fauteuils roulants afin de faciliter les déplacements des utilisateurs et leur apporter un confort tout en améliorant leur sécurité, cette année, le lauréat français du James Dyson Award est EzyGain, un dispositif connecté de rééducation de la marche à destination des personnes âgées et en perte d’autonomie. 

        

Problème :

Les personnes âgées et en perte d’autonomie ont besoin de passer des heures en rééducation afin de réapprendre un geste qui peut paraître simple pour la majorité des personnes, celui de marcher. Cette rééducation nécessite des moyens importants tant en terme de structure qu’en terme de support humain.

Près de 4,25 millions de français ont des difficultés à marcher sans toutefois pouvoir bénéficier des soins nécessaires soit par faute de moyens (logistiques et ou financiers), soit en raison de la saturation des structures d’accueil.

Pourquoi EzyGain ?

Ezygain est un projet imaginé par Félix Botella, jeune diplômé de l’Ecole de Design STRATE. Suite à une rencontre avec un médecin chef d’un centre de rééducation qui souhaitait développer un dispositif capable de répondre à la problématique de rééducation à la marche à la fois innovant et adapté aux petites comme aux structures plus importantes, Félix a constitué un groupe de travail avec des camarades de son école afin de réfléchir à ce sujet auquel il a été sensible.

Comment EzyGain fonctionne ?

Le système, imaginé par ce jeune diplômé, mise sur la simplicité d’utilisation mais également sur sa capacité à s’intégrer dans toutes structures de petite, moyenne ou grande taille. D’un design simple et compact, concentré sur le problème à résoudre, EzyGain se base sur un système d’allègement du poids au niveau du bassin afin de permettre à son utilisateur de réapprendre à marcher convenablement et sans forcer. Un harnais-culotte, facile à enfiler même lorsque la personne est assise dans un fauteuil roulant, est attaché à deux sangles reliées à un moteur en utilisant un mousqueton afin de positionner la personne debout sans nécessiter un effort physique important du professionnel de santé. Une fois en position verticale, le patient peut marcher en toute autonomie et en toute sécurité puisque le système de harnais-culotte empêche toute chute possible. Selon le réglage du moteur, il peut être soulagé de 0 à 100% de son poids afin d’adapter et de faciliter sa rééducation.

EzyGain est complété par une application reliée aux capteurs du tapis qui permet de rendre les séances de rééducation plus agréables pour le patient, tout en ayant un suivi sur sa progression.

Le projet entre actuellement en phase de production.

” En commençant ce projet, je me suis rendu compte que nous voulions vraiment «résoudre un problème»: notre dispositif de rééducation donnerait l’opportunité d’améliorer les capacités motrices dans des endroits plus accessibles. C’est ainsi que j’ai décidé de participer aux James Dyson Awards en proposant un moyen simple de rééduquer les personnes qui combine innovation, fonction simple et esthétique … Ce projet est ma contribution à améliorer des vies grâce au design!” explique Félix Botella qui est à l’origine du projet. 

Quels sont les projets finalistes ?

Les 4 autres projets français finalistes, également en lice pour la prochaine étape du concours sont :

Au delà des mots, les maux du corps – Maia Tabourier - ENSAAMA

Communiquer autrement avec les personnes souffrant d’autisme : une collection de vêtements dont les matières et les coupes ont été pensées pour développer une nouvelle façon de communiquer entre une personne autiste et une personne non-autiste. Il est important de créer un environnement de confiance dans lequel les personnes souffrant d’autisme puissent communiquer sans parler en les amenant par exemple à regarder leur interlocuteur dans les yeux ou encore créer un échange gestuelle.


Liftup – Jordy Manière – UTC

Un système d’assistance pour les personnes ayant des difficultés pour s’asseoir et se lever : grâce à un système de pistons hydrauliques, Liftup permet d’accompagner en douceur les personnes souffrant de difficultés pour s’asseoir ou se lever tout en s’intégrant au mobilier existant. Liftup peut ainsi aider les personnes âgées, les personnes victimes d’un accident ou qui de naissance ont des difficultés tout en étant à la fois abordable, adaptable et non stigmatisant pour l’utilisateur.


Leonard Air Cleaner – Matthieu Scherrer - ENSAD

Un purificateur d’air pour poussette : la pollution atmosphérique en milieu urbain affecte l’ensemble de la population. Les bébés, enfants prématurées ou encore asmathiques peuvent être particulièrement touchés par ce problème. Grâce à un système qui s’adapte à tous types de poussettes équipées d’une capote, la cartouche filtrante basée sur un filtre conique capture les particules en suspension présentes dans l’air de l’habitacle.


ECCO – Laura Lebeau – STRATE, Ecole de Design

Une bouilloire éco-conçue et responsabilisante : partie d’un constat lié au gaspillage des déchets électriques, Laura Lebeau a imaginé un système de pièces faciles à assembler et à remplacer lorsqu’une panne survient. La bouilloire Ecco est donc composée d’une résistance chauffante pour faire bouillir l’eau, d’une base et d’un système d’alimentation. Ces pièces s’assemblent et se vissent sous le réservoir à l’aide de repères visuels. Lorsque tous les éléments sont correctement assemblés par l’utilisateur, il lui suffit s’simplement de remplir la bouilloire avec le niveau d’eau souhaité et de mettre en marche l’appareil.



Fabrice Pincin, Designer, enseignant, chercheur, Président du Centre Design Marseille Provence                                              












Alexandre Fougea,  Ingénieur- designer et enseignant en Design et Objet à l’ENSAD



Le James Dyson Award est présent dans 23 pays. Ce concours est ouvert aux étudiants et aux jeunes diplômés depuis moins de quatre ans issus d’écoles de design et d’ingénierie. Ce concours est proposé par la Fondation James Dyson, qui a été créée en 2002 et dont l’objectif est d’encourager les jeunes à penser de manière différente, de faire des erreurs, d’inventer et de prendre conscience de leur potentiel d’inventeur.

Ce prix encourage les idées qui défient les conventions. Car les meilleures inventions sont souvent les plus simples et résolvent souvent des problèmes facilitant ainsi le quotidien.


Le lauréat international 2016

EcoHelmet est un casque conçu pour les utilisateurs de vélos en libre-service. Sa configuration unique en nid d’abeilles protège la tête en cas d’impact. Conçu à l’aide de matériaux 100% recyclable, il se repli intégralement lorsqu’il n’est pas utilisé. Avec l’augmentation des utilisateurs des stations de vélo en libre-service dans les grandes villes, EcoHelmet est une solution permettant de protéger les utilisateurs d’accidents pouvant être fatals.

« La récompense et la visibilité que j’ai eu en remportant le James Dyson Award m’a permis de commercialiser EcoHelmet. Je suis honorée d’avoir pu profiter d’une telle expérience et je suis impatiente de retrouver mon innovation en production cette année, » explique Isis Shiffer



Le lauréat national français 2016

Freewheelchair est un système de roues-libres composé d’un moyeu et d’une main courante qui s’adaptent à tous les fauteuils roulants. La main courante repensée, fonctionne directement avec le moyeu et non pas avec la roue. Cela permet à son utilisateur de maintenir sa main sur la main courante même lorsque la roue est en action et de freiner sans que cela nécessite un frottement avec les mains grâce à un système de « rétropédalage ».

« Freewheelchair n’est pas un fauteuil roulant, mais bien deux roues préassemblées et prêtes à être montées sur des fauteuils existants dans le but de rendre cette technologie accessible au plus grand nombre, » expliquent Colin Gallois et Xavier Garcia


Les prix :

-  Le lauréat international remporte la somme de 35 000 €

- Les deux finalistes internationaux remportent 5 500 €

- Les lauréats nationaux (un par pays) remportent 2 250 € chacun


Les dates clés :

-L’ouverture des inscriptions : 30 mars 2017

-Clôture des inscriptions : 20 juillet 2017

- Annonce des lauréats nationaux : 7 septembre 2017

-Les candidats retenus seront annoncés le 28 septembre 2017

- Annonce du lauréat et des finalistes internationaux : 26 octobre 2017


Qui peut s’inscrire au James Dyson Award ?

Les étudiants en design produit, design industriel ou en ingénierie (ou personne ayant reçu son diplôme au cours des quatre dernières années et ayant étudié dans l’un des pays suivants : Australie, Autriche, Belgique, Canada, Chine, France, Allemagne, Hong Kong, Inde, Italie, Ireland, Japon, Malaisie, Pays-Bas, Nouvelle Zélande, Russie, Singapour, Espagne, Corée du Sud, suisse, Taiwan,  Royaume Unis et Etats-Unis.

Pour aller plus loin :

www.jamesdysonaward.org/fr/                                                                                 www.jamesdysonfoundation.com