Dyson confirme les plans pour la production de son véhicule électrique
Dyson confirme les plans pour la production de son véhicule électrique
Dyson confirme les plans pour la production de son véhicule électrique


 
Paris, le 23 octobre 2018 : Dyson confirme que son véhicule électrique est en bonne voie pour  son lancement prévu en 2021. Une équipe de 400 ingénieurs développe le véhicule sur le campus de Dyson à Hullavington, ancien terrain d’aviation de la Royal Air Force, au Royaume-Uni. La construction  de son propre site de production à Singapour est confirmé et doit être achevé en 2020.
 
Aujourd’hui, Dyson a confirmé que son conseil d’administration avait approuvé la décision de construire son premier site de production automobile à Singapour. La construction de l’usine sur mesure, comprenant deux étages, doit s’achever en 2020.
 
Le projet illustre le caractère international des activités de Dyson. Plus tôt cette année, Dyson avait annoncé un investissement de 200 millions de livres sterling dans de nouveaux bâtiments et de nouvelles installations de test sur son campus de Hullavington, au Royaume-Uni. Ces développements font partie de l’investissement global de 2,5 milliards de livres sterling dans les nouvelles technologies à l’échelle mondiale.
 
Dans un email adressé au personnel de Dyson, Jim Rowan, PDG de Dyson, a déclaré :
 
« L’équipe automobile de Dysonprogresse de manière remarquable depuis les hangars ultramodernes du terrain d’aviation de Hullavington dans le Wiltshire où nous investissons 200 millions de livres sterling. Il est temps aujourd’hui de passer au stade de l’assemblage et de la production.
                                                  
Choisir le site de production de nos voitures est une décision complexe, basée sur les chaînes logistiques, l’accès aux marchés et la disponibilité des compétences qui nous permettront de réaliser nos ambitions. Je suis très heureux de vous annoncer que le conseil d’administration de Dyson vient de statuer que notre première usine de production automobile serait située à Singapour. Nous démarrerons les travaux de construction en décembre, et elle sera achevée en 2020, conformément au calendrier du projet.
 
Notre présence et nos équipes actuelles à Singapour, associées aux compétences avancées importantes de ce pays en matière de fabrication, en faisaient un favori. Singapour donne également accès à des marchés à forte croissance, de même qu’à une chaîne logistique très complète et à une main-d’œuvre hautement qualifiée. La cité-état implique des coûts de base relativement élevés mais est également synonyme d’expertise et d’engagement en matière de technologie de pointe. Il s’agit donc du bon endroit pour produire des machines concentrant le meilleur de la haute technologie et donc le bon endroit pour produire notre véhicule électrique.

L’histoire de Dyson à Singapour a commencé il y a 11 ans avec une petite équipe d’ingénieurs qui développait nos moteurs électriques numériques ultra-rapides. Nous nous sommes considérablement développés depuis  puisque nous employons actuellement 1 100 personnes et y avons fabriqué plus de cinquante millions de moteurs numériques Dyson .

Nos équipes de Recherche et Développement, du Centre de Technologie de Singapour et du Centre de Fabrication Avancée à West Park, ont acquis des connaissances à la pointe de la technologie mondiale, et représentent le meilleur de Dyson. Singapour joue un rôle central pour notre avenir et nous comptons plus que doubler nos effectifs sur place.

L’approche de Dyson en matière de développement, de résultats et de concrétisation technologiques est véritablement internationale. Cette décision est une bonne nouvelle pour les équipes exceptionnelles que nous avons tant au Royaume-Uni qu’à Singapour. C’est un projet dynamique, enthousiasmant et crucial pour Dyson. Merci pour tout ce que vous faites afin de nous permettre de réaliser nos ambitions. »
 
 
Jim.
 
 
Dyson au Royaume-Uni
Les effectifs totaux au Royaume-Uni ont été multipliés par 2,5 au cours des cinq dernières années pour atteindre le chiffre de 4 800 personnes. L’emblématique ancien terrain d’aviation militaire de Hullavington emploie déjà une équipe automobile forte de 400 ingénieurs et
représente un développement de 200 millions de livres sterling.
Le campus de Hullavington est voisin du campus Dyson de Malmesbury où Dyson travaillent plus de 4 000 collaborateurs Dyson, et qui accueille aujourd’hui le Dyson Institute of Engineering and Technology. Au travers du Dyson Institute, la société investit 31 millions de livres sterling dans l’enseignement supérieur pour aider à pallier la pénurie d’ingénieurs au Royaume-Uni. Le programme diplômant de quatre ans, sans frais de scolarité, couvre les connaissances de base de l’ingénierie pendant les deux premières années. Durant les troisième et quatrième années, les enseignements portent sur l’électronique et le génie mécanique – le tout en parallèle avec un emploi rémunéré en tant que membre de l’équipe de recherche et développement Dyson, à travailler sur de vrais produits, avec des ingénieurs et des scientifiques de pointe.
 
Dyson à Singapour
 
Dyson emploie actuellement 1 100 personnes à Singapour, entre son nouveau Centre Technologique de Singapour à Science Park I et son Centre de Production Avancée à West Park où la société fabrique 21 millions de moteurs par an sur des chaînes de production autonomes. Dyson s’appuie sur les ingénieurs et scientifiques singapouriens hautement qualifiés qui développent les technologies de Dyson les plus récentes ainsi que sur les compétences essentielles en robotique et en logiciel.
 
Le site de production automobile  s’appuiera sur les compétences avancées en matière de moteurs et de batteries existant actuellement à Singapour et profitera des compétences du pays en R&D, en fabrication avancée, en automatisation et en accès aux chaînes d’approvisionnement. L’implantation a été choisie en raison :

  • de la proximité et de l’accessibilité à des marchés en forte croissance
  • de la facilité d’accès à une chaîne d’approvisionnement de matériaux et de composants avancés
  • de la présence d’ingénieurs et de scientifiques hautement qualifiés
  • de capacités de production avancées

 

A propos de Dyson :

  • En septembre 2017, Dyson a révélé que la société travaillait sur un véhicule électrique depuis 2014.
  • Dyson poursuit un programme d’investissement de 2,5 milliards de livres sterling dans la technologie fondamentale et emploie à présent 4 450 ingénieurs et scientifiques dans le monde.
  • Dyson continue d’accroître ses investissements dans différents programmes concurrents de batteries, et le nombre d’ingénieurs et de scientifiques qui travaillent sur la technologie d’état solide de Dyson a doublé au cours des douze derniers mois. Au cours des trois dernières années, l’investissement dans les batteries a plus que doublé, Dyson cherchant des réponses aux questions fondamentales qui brident les technologies actuelles de stockage de l’énergie et à industrialiser les solutions pour les futurs produits Dyson.
  • Le chiffre d’affaires de Dyson en 2017 a progressé de 40 % par rapport à l’exercice précédent pour atteindre 3,5 milliards de livres sterling. Le bénéfice (EBITDA) a progressé de 27 %, s’élevant ainsi à 801 millions de livres sterling. 73 % de la croissance de Dyson a pour origine l’Asie, l’Europe continentale progressant de 21 % et les Amériques de 19 %.
  • Dyson a fabriqué plus de 100 millions d’articles et les volumes de production ont atteint le chiffre record de 80 000 appareils par jour. La société a une chaîne d’approvisionnement mondiale et assemble actuellement des produits à Singapour, en Malaisie et aux Philippines.
  • Le Dyson Institute of engineering and Technology situé sur le campus de Malmesbury a pour but de pallier la pénurie de compétences au Royaume-Uni. Les inscriptions pour l’admission 2019 sont actuellement ouvertes. Le programme diplômant de quatre ans, sans frais de scolarité, couvre les connaissances de base de l’ingénierie pendant les années un et deux. Durant les années trois et quatre, les enseignements portent plus spécialement sur l’électronique et le génie mécanique – le tout en parallèle avec un emploi rémunéré en tant que membre de l’équipe recherche et développement de Dyson, à travailler sur de vrais produits, avec des ingénieurs et des scientifiques de pointe.
  • Conçu par James Dyson et Chris Wilkinson au cours des 23 dernières années, le Campus Dyson de Malmesbury offre aux ingénieurs 129 laboratoires et installations de test.

 
A propos de Dyson à Singapour :

  • Le service de recherche Economist Intelligence Unit (EIU) du groupe The Economist a déclaré Singapour la ville la plus chère du monde pour la quatrième année consécutive (source).
  • L’Indice de Développement Humain des Nations Unies (IDH) qui mesure l’état d’avancement des pays en termes d’espérance de vie, d’éducation, et de revenu par habitant classe Singapour à la 5e place dans le monde (source). Il a également le troisième PIB par habitant selon le FMI, devançant la Suisse, Brunei et Hong Kong (source).
  • Transparency International le classe au 6e rang des pays les moins corrompus dans le monde (source). Il est également classé 2e pays où il est le plus facile de faire des affaires selon l’index de la Banque Mondiale (source).
  • Le taux de chômage à Singapour se situe autour de 2,2 %, ce qui est plus bas que la Suisse (3 %), l’Allemagne (3,8 %), le Royaume-Uni (4,4 %) et l’UE (9 %) (source).
  • Singapour est l’un des très rares pays dont la dette souveraine est notée AAA par Moody’s, S&P et Fitch. Il a des accords commerciaux bilatéraux avec la Chine, l’Inde, les États-Unis et l’Union Européenne.

 
Studio Dyson-NTU
Le 27 août, Dyson a officiellement ouvert le studio Dyson-NTU à la Faculté d’Ingénierie de l’Université de Technologie de Nanyang (NTU). Le studio Dyson-NTU est le premier studio d’ingénierie sur un campus en Asie. Un module de licence co-enseigné par les deux associés dans le studio donne aux étudiants en ingénierie de NTU accès à des équipements de prototypage avancés qui les aident à transformer leurs idées en solutions viables. Les étudiants auront comme mentors des ingénieurs Dyson pour leurs inventions et leurs projets. Nous nous réjouissons aussi de pouvoir utiliser dans le futur cet espace pour des entretiens portant sur l’industrie, des ateliers STEM (Sciences, Technologie, Ingénierie et Mathématiques) et l’évaluation de talents.