Une symphonie Dyson 

Une Symphonie Dyson


Paris le 6 février, 2018 : Le Cadogan Hall, considéré comme l’une des plus belles salles de Londres, se tient prêt à accueillir la première d’une représentation orchestrale d’un nouveau genre le 18 février. 

David Roche à l’origine de ce spectacle orchestral qui sera joué par l’Orchestre Orion s’est inspiré des technologies de pointe de Dyson pour accompagner les musiciens. Parmi ces technologies, il a choisi le moteur numérique Dyson, l’aspirateur sans fil Dyson V8 mais aussi le purificateur d’air Dyson Pure Cool Link™. Conçu avec l’aide de plus de cinquante ingénieurs Dyson, le spectacle intègrera notamment le son d’instruments totalement nouveaux. 

Le concept et l’idée sont nés d’une conversation entre Sir James Dyson et le Directeur artistique de l’orchestre Orion, Toby Purser. Ce dernier souhaitait créer quelque chose de totalement inédit : combiner les sons de machines avec un orchestre complet de manière à appréhender la science et l’ingénierie à l’origine des sons qui nous sont familiers. À l’inverse de l’oeuvre A Grand, Grand Overture de Malcolm Arnold, elle ne constitue pas une parodie pour orchestre – Toby Pursuer souhaitait une création originale, inventive et enracinée dans l’ingénierie.

 « Le concept initial impliquait seulement deux sèche-cheveux Dyson Supersonic™ exécutent un duo, accompagnés d’un orchestre. Grâce au savoir-faire stupéfiant et à l’enthousiasme des ingénieurs  Dyson, il a rapidement évolué pour devenir une représentation qui associe la science et le son – en conjuguant la musique classique et les technologies Dyson, »explique Toby Purser.

L’œuvre, Acoustical Anatomy (Anatomie acoustique) a été commandée dans la foulée du concours biennal des jeunes compositeurs de l’orchestre Orion.

Acoustical Anatomy

David Roche est un compositeur, guitariste et chef d’orchestre gallois (Royaume-Uni) âgé de 27 ans qui vit à Cambridge. Il compose pour de nombreux musiciens et orchestres, dont l’Orchestre national du pays de Galles de la BBC (BBC National Orchestra of Wales), le London Graduate Orchestra, les chanteurs de la BBC, le Britten Sinfonia, The Assembly Project et Psappha. En plus de David Roche, seize autres compositeurs étaient en lice pour remporter la commande.

Le jeune homme a travaillé avec les ingénieurs de l’entreprise afin de comprendre et d’analyser les sons des appareils Dyson. Les solutions mises au point permettent d’arranger et de contrôler des sons qui, bien qu’insolites, font partie intégrante de l’orchestre. Le titre de la pièce Acoustical Anatomy est un terme utilisé par l’ingénieur Ben Mercer, spécialiste en acoustique.

David Roche se sert de six moteurs numériques Dyson et contrôle la justesse et le timbre des sons musicaux que ceux-ci génèrent. Il utilise également des collecteurs d’aspirateurs sans fil Dyson V8 avec des roulements à bille pour créer un son intense et joue avec le débit d’air émis par les rampes des purificateurs Dyson Pure Cool Link™ pour créer de la musique.

 « Acoustical Anatomy est par essence l’instrument du changement. La représentation est un dénominateur commun entre de multiples personnes – pas seulement des musiciens et des ingénieurs. », comme le précise David Roche.

Le son par Dyson

Dyson dispose d’une équipe interne composée de 43 ingénieurs en acoustique et de 5 chambres semi-anéchoïques spécialement conçues et réparties dans ses centres de développement situés à Malmesbury, à Singapour et en Malaisie. Les acousticiens de Dyson ne se contentent pas seulement d’étudier le volume sonore, mais aussi la tonalité et la qualité afin de garantir l’harmonie du son produit par les machines. David Roche a passé beaucoup de temps avec l’équipe afin d’étudier les données scientifiques qui permettent de manipuler ces sonorités. Il est possible d’analyser des sons aussi silencieux qu’un murmure ou atteignant 130 dB – l’équivalent du vrombissement d’un moteur à réaction.

Machines à musique

Afin de compléter l’orchestre et les machines, les ingénieurs Dyson ont été mis au défi de mettre au point de nouveaux instruments. Le brief : créer un instrument inspiré par la technologie de Dyson qui soit  à la fois expressif et capable de produire de la musique.

Les ingénieurs Dyson ont passé plus de 600 heures sur leur temps libre à créer des machines à musique au sein du Centre de Recherche Dyson situé à Malmesbury. Parmi ces machines, David Roche fera jouer deux de ces instruments : le Cyclophone et l’Amp-sichord. L’ensemble des nouveaux instruments seront exposés au Cadogan hall le soir du concert. 

Le Cyclophone

Un orgue avec 48 tubes ouverts constitués d’aspirateurs sans fil V8. L’air est soufflé dans les tuyaux par les ventilateurs Dyson et les moteurs numériques V9 de Dyson. Les rangs de son sont ouverts et fermés à l’aide d’interrupteurs électroniques et un clavier de commande envoie des données MIDI (Musical Instrument Digital Interface) à tous les rangs en même temps. La structure de la machine est composée d’éléments de tubes de V8 qui forment une surface qui rappelle le dôme géodésique.

Le Amp-sichord

Le Amp-sichord se compose d’une variété d’instruments à cordes inspirés par une guitare acoustique et un clavecin. En tout, 36 moteurs ont été utilisés pour pincer les cordes et former une déclinaison harmonieuse de notes que l’on peut jouer avec un clavier classique de piano. Ils ont été montés dans des ventilateurs Dyson qui servent de chambres de résonnance. L’intérieur de la machine contient plus de 10 mètres de cordes de guitare.

L’Electrospin

L’instrument est inspiré par la forme d’une guitare et est assemblé sur un tube de Dyson V6. Le châssis d’un ventilateur Dyson sert de chambre de résonance et contient un appareil Raspberry Pi qui actionne un moteur V6. Le signal de sortie produit un peu le même son que celui d’un synthétiseur analogique, la fréquence de la hauteur étant contrôlée par le mouvement.

DB

Cette machine à musique est un violon constitué de composants Dyson. La caisse est formée d’un sèche-mains Dyson Airlade V équipé d’un tube d’aspirateur sans fil pour le manche et d’une poignée verticale d’aspirateur pour la volute. Des éléments supplémentaires, comme le chevalet, le cordier et la touche, ont tous été conçus par les ingénieurs de Dyson et découpés au laser. L’instrument est équipé de quatre cordes et étudié pour résister à la contrainte mécanique à laquelle sont soumis tous les composants.

Le Undertones

Conçu par une équipe constituée du premier groupe d’ingénieurs étudiants de Dyson, la machine utilise des tubes télescopiques d’aspirateurs pour construire une gamme pentatonique (5 notes). Le timbre est contrôlé par un paddle et des boutons-poussoirs activent d’autres notes et d’autres sons.

Le Solo

Se basant sur un synthétiseur modulaire, la machine à musique se sert de moteurs numériques Dyson comme oscillateurs et flux d’air pour créer la principale source de son et elle utilise plus de 20 prises séparées pour transmettre le signal audio.

Contacts presse

Chloé Norest : chloe.norest@dyson.com – 06 65 10 61 03
Thi Nguyen : thi.nguyen@dyson.com – 07 63 30 08 14
Gabriella Clin : gabriella.clin@dyson.com – 07 63 26 19 24

-Notes-

Sir James Dyson

James Dyson est un inventeur et le fondateur de Dyson. Il travaille aux côtés des 4000 ingénieurs et scientifiques de Dyson, et met au point des technologies qui résolvent des problèmes ignorés des autres grâce à l’application de données scientifiques. À l’école, James Dyson adorait jouer du basson.

Toby Purser

Grâce à la Bourse Mackerras qu’il a remportée, Toby Purser a été chef d’orchestre assistant à l’Opéra national anglais (ENO - English National Opera). Il est actuellement Directeur artistique de l’orchestre Orion, Directeur artistique du Peace and Prosperity Trust, et Directeur musical du New Sussex Opera. En 2005, Toby a fondé l’orchestre Orion qui est devenu, grâce à lui, une organisation de premier ordre pour les jeunes musiciens.

David Roche

David écrit de la musique classique moderne, de la musique pop-rock, et de la musique pour les films et les jeux vidéo. Il est le premier à étudier la composition musicale et à présenter un doctorat dans cette matière à l’Université de Cambridge.

Cadogan Hall

Occupant un emplacement grandiose au cœur de Chelsea, le Cadogan Hall est considéré comme l’une des plus belles salles de Londres. Ses 950 places, son excellente acoustique et son cadre luxueux en font un lieu privilégié par les plus grands orchestres du Royaume-Uni, y compris l’orchestre attitré du Cadogan Hall et le Royal Philharmonic. La salle est aussi la destination favorite des orchestres internationaux en tournée à Londres. Cadogan Hall est le lieu choisi par la BBC pour sa série de récitals Proms Chamber Music célèbres dans le monde entier. Par ailleurs, la programmation propose une sélection animée de concerts de jazz, de folk et de musique du monde, ainsi que des entretiens, des débats et des conférences.

L’orchestre Orion

L’orchestre Orion a été créé pour offrir aux jeunes musiciens des opportunités et un parrainage utile pour combler l’écart entre leurs études supérieures de musique et leur carrière professionnelle, tout en inspirant la génération à venir grâce à des concerts accessibles. Alors que ses musiciens sont choisis parmi les étudiants en musique les plus talentueux et les jeunes diplômés, l’orchestre Orion leur permet de faire l’expérience des plus grandes salles de concert de Londres, et leur offre la chance de travailler dans un cadre professionnel des plus exigeants.

Série de concerts Alpha & Omega par l’orchestre Orion

Première représentation le dimanche 18 février, à 18h au Cadogan Hall

Symphonies Nos 1 et 41 de Mozart

David Roche : « Acoustical Anatomy » pour technologie Dyson et orchestre conduit par Toby Purser.